Confidences & cie

Lifestyle, zéro déchets, minimalisme, AIT, violences scolaires

Voilà un sujet bien peu joyeux pour reprendre le cours du blog et pourtant il est tellement essentiel pour moi d’en parler ici.

En juillet dernier, j’ai fait mon premier séjour aux urgences et la raison m’a clairement donné l’impression que le sol se dérobait sous mes pieds. Je n’avais aucun facteur de risques a priori : jeune, non fumeuse, pas de consommation d’alcool, … et pourtant j’ai été admise aux urgences pour une hémiplégie droite de la mâchoire aux pieds, l’impression d’être sur un bateau, trouble de la vue…. je faisais un AIT soit un Accident Ischémique Transitoire à traduire par un mini AVC de courte durée ne laissant pas de séquelles….

A seulement 26 ans, il y a de quoi être surprise. C’est parti pour une batterie d’examens : scanner, IRM, prise de sang… Il semblerait aujourd’hui que la fautive soit cette chère pilule contraceptive que j’ai depuis arrêté. Mais voilà, maintenant, le risque est là. Le risque de faire un AVC avéré. Le moment le plus critique est celui situé juste dans les 48h puis dans la semaine qui suit l’AIT. Par chance, ce ne sera pas le cas pour moi à ce moment-là….

Quand vous faites un AIT, vous êtes désormais un candidat idéal pour faire un AVC avéré…. Alors, désormais, la vie se fait avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Elle peut s’abattre demain, dans un mois, un an, 30 ans… comme jamais, c’est bien là le mystère. Pourtant, il ne faut pas s’arrêter de vivre pour autant.

On ne va pas se mentir, lorsque le verdict est tombé, c’est la panique qui a pris le dessus. Puis la panique a fait place à l’euphorie à la sortie de l’hôpital avant de sombrer et n’être que l’ombre de moi-même.

Et puis, je me suis rappelée toutes les épreuves auxquelles j’avais survécu en 26 ans et j’ai fixé mon premier tatouage “Never give up, you’re a survivor” (“N’abandonne jamais, tu es une survivante”). Je me suis remémorée mes victoires, mes combats et la rage de vivre a refait surface. Si ma vie doit être écourtée, alors je veux la vivre pleinement ! Alors oui, j’y pense tous les jours, ça trotte toujours dans un coin de la tête et ce serait un mensonge que de prétendre le contraire. Mais dans l’inconnu de la vie qui arrive, j’ai décidé d’être plus forte que l’épée.

Et c’est bien ça le message que je veux vous passer aujourd’hui : vivez votre vie pleinement, profitez de cette opportinité que vous avez, ne repoussez pas vos rêves à demain. Aujourd’hui, j’ai décidé de vivre chaque jour intensément et de n’avoir aucun regret. Si tout s’arrête demain, je veux pouvoir me dire : “j’ai vécu la vie que j’ai voulu”. Alors, je repousse mes limites et mes peurs, je vis tout de façon la plus intense possible et je souris à la vie car oui, malgré tout, je mesure la chance que c’est d’être en vie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *