Go where you feel most alive.


Vous vous souvenez, dans mon article « Page 1 sur 365 « , je vous expliquais pourquoi j’avais décidé d’être enfin moi-même, de m’affirmer et je finissais sur ma citation préférée de Shakespeare : Mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s’expliquer. Il avait tout compris Will ! Et bien, aujourd’hui nous allons revenir sur ce passage, de l’ombre à la lumière.

••

Il paraît qu’il y a une crise des 25 ans, c’est peut-être ce que je fais pour mes proches vu le nombre de « elle pète les plombs » ou « elle fait des trucs bizarres en ce moment » que j’entends en ce moment. En tout cas, tout ce cheminement a commencé il y a plusieurs mois vers mai 2016. J’ai intégré une formation où les rencontres humaines m’ont donné beaucoup à réfléchir sur moi, ce que je vivais, ce que je voulais. Je savais qu’il fallait mettre un coup de pied dans la fourmilière et que ça n’allait pas être un moment agréable à passer. Je ressentais cette envie oppressante de trancher avec le passé, de marquer un tournant dans ma vie, comme un avant et un après 25 ans. Il y a eu des décisions très difficiles à prendre mais qui m’ont tellement libérées et puis ce 20 décembre. Le déclic final, le choc ultime nécessaire à briser la dernière barrière. Le 27 décembre 2016, j’allai enfin faire ce piercing qui me faisait envie depuis 8 ans, le 1er janvier 2017 j’écrivais les premières lignes de ma nouvelle vie.

••

Tout va très vite ces derniers mois et je vais de surprises en surprises dans cette nouvelle aventure. Ma vraie personnalité, enfouie et opprimée depuis trop longtemps maintenant, s’affirme et surprend même ceux qui me connaissent de longue date. Il semblerait que les gens n’aient plus l’habitude de cette personne tellement je me suis oubliée et écrasée en si peu d’années.

••

Il est vrai qu’en cinq mois je n’ai pas ménagé mon entourage : des cheveux violines, 4 piercings, 3 tatouages, des journées à l’étranger en solo sur un coup de tête, un changement de carrière que je m’apprête à changer de nouveau. J’aurai peut-être dû les ménager, oui… mais j’ai appris que chaque jour compte et je souhaite en profiter au maximum. Il y a un avant et un après 20 décembre, comme un grand ménage des 25 ans. Je sais ce que je veux, ce que je ne veux plus. Je sais que mes choix et mes décisions ne font et ne feront pas l’unanimité mais je vis pour moi. Et tant pis si ça dérange. Et tant pis s’il y a des pertes en cours de route. Je préfère bien m’entourer et m’entourer d’honnêteté que de continuer les faux-semblants. Ce n’est qu’un début. Je compte bien réussir mes objectifs de perte de poids, renforcement musculaire et changement de style vestimentaire. C’est un peu comme une cocotte minute qui explose. Je me suis écrasée, réduite plus bas que terre pour mieux revenir plus forte et déterminée.

••

Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. – Oscar Wilde


Laëtitia

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>