Piercings du lobe & du cartilage : choix du perceur, cicatrisation, douleurs…


Je vous en parlais juste dans cet article (ici), le fait d’être tatouée et percée apporte son lot de questions. Cette fois, on va se concentrer sur les piercings et les quelques trucs à savoir avant de passer à l’acte. Et histoire de ne pas donner d’infos erronées, j’ai aussi demandé l’avis de Laurent (encore merci d’avoir pris le temps de répondre), body-piercer depuis 10 ans & à qui j’ai confié la réalisation de mes 4 derniers piercings. Enfin, derniers pour le moment… !

••

Aperçu piercings
••

Mon expérience.


Je ne viens pas d’une famille extrêmement pro-piercing et pro-tatouage. Quelques-uns ont des petits tatouages et/ou deux/trois piercings mais on les compte sur les doigts de la main. Alors imaginez les réactions quand le petit fantôme tout timide qui se planque toujours derrière sa mère devient une jeune femme aux cheveux violines, smoky noir et membre le plus percé et tatoué de la famille… J’en ris encore. Là est le premier point à retenir : faîtes les choses pour vous et non pour les autres. Ne vous forcez pas à vous percer pour plaire à quelqu’un si vous n’en avez pas envie. A contrario, ne vous empêchez pas de faire celui qui vous fait envie parce que machin ou truc n’aime pas ça. C’est votre corps, votre vie et donc votre décision pas celle d’autrui. Je me suis longtemps abstenue pour plaire à quelques personnes, ça m’a fait souffrir plutôt qu’autre chose.


J’ai pour le moment 4 lobes à chaque oreille, un hélix sur l’oreille gauche (celui qui est en haut sur le cartilage) et un tragus sur la droite (celui qui est sur le cartilage au niveau du conduit auditif). Celles et ceux qui me suivent sur mon second compte instagram (par là) ont probablement déjà vu passer les photos. Pour les autres, la séance de rattrapage est juste en dessous.



zoom piercing
zoom piercing

Je garde un souvenir mitigé pour mes deux premiers lobes réalisés dans des bijouteries et un désatreux pour le 3è (réalisé chez une enseigne non spécialisée bien connu des adolescentes. Mon lobe droit s’en est souvenu longtemps…) mais il faut croire que les conditions de réalisation & le massacre du pistolet ne m’ont pas découragé ! C’est là qu’on en vient au point le plus important à retenir. Un piercing (le simple lobe d’oreille inclus) est l’intrusion d’un élément étranger dans le corps et ne peut pas se faire n’importe comment, n’importe où et par n’importe qui.

••

Quelques points de réflexions avant de se faire percer.
  • Si contrairement au tatouage, un piercing peut se retirer facilement, il n’en reste pas moins un acte de modification corporelle qui doit être réfléchi. Est-ce une vraie envie ou est-ce pour être à la mode?
  • Eviter de faire percer les oreilles de vos enfants en bas âge. Trois raisons simples : 1/ vous trouvez ça « trop mignon » mais votre enfant a son mot à dire (et là en l’occurence il ne va pas pouvoir contester grand chose…) car c’est un minimum son corps. 2/ un enfant ça bouge et percer de manière symétrique un petit être qui chouine et qui bouge devient compliqué. 3/ un enfant va avoir le réflexe de toucher le bijou et c’est la meilleure façon de voir une infection arriver.
  • Eviter les bijouteries et les magasins non spécialisés (on pensera notamment à celui cité plus haut). De mes trois expériences, je retiens des piercings réalisés : sans lavage de mains préalables et sans gants, l’usage du pistolet qui est très violent pour les tissus (ne parlons pas du cartilage…!), des personnes qui ont parfois fait ça à l’arrache et des soins à base de « tu mets de l’alcool pendant 15 jours et tu tournes le bijou plusieurs fois par jour »

••

Règle n°1 : Bien choisir son perceur.


On ne choisit pas son perceur comme on choisit la couleur de son vernis. De même, on ne se fie pas à la réputation de l’enseigne mais au professionnel qui est devant nous car après tout c’est lui qui va nous percer, pas la réputation de l’enseigne.On prend le temps de faire des recherches sur les établissements autour de chez soi et de voir les avis laissés par les clients du shop. Lorsque j’ai décidé de faire mon hélix, j’ai fait des recherches pendant plusieurs jours avant de prendre ma décision et c’est les avis laissés sur le travail et l’expérience pro de Laurent qui m’ont convaincu de passer la porte de son shop. La première impression sur le shop et le professionnel face à vous est importante.Si vous tombez sur un endroit glauque à la propreté douteuse et que le pro lui-même à l’hygiène du Capitaine Jack Sparrow avec ses doigts noirs de crasse, demi-tour sur-le-champ.. Si le lieu vous semble propre et accueillant mais que vous voulez être encore plus rassuré(e)s, vérifiez la présence du certificat de formation sur l’hygiène et la salubrité obligatoire (plus d’infos ici et ici.


Vous êtes rassuré(e)s par l’endroit, maintenant c’est au tour du perceur. Personnellement, la première chose qui m’est venue à l’esprit est la suivante : « s’il n’est pas un minimum percé, je fais demi-tour » (vous aurez donc compris au vu de l’intro que Laurent est « un minimum » percé). C’est peut-être bête mais si j’ai devant moi une personne qui n’a pas le moindre piercing ou un truc approximatif, je vais avoir du mal à lui accorder de la crédibilité. Comment peut-on conseiller quelqu’un, lui expliquer les réactions possibles, la cicatrisation et les soins si l’on n’est pas percé soi-même, si l’on ne connaît pas le sujet !? Vérifiez donc dans la foulée que la personne connaît bien son sujet : technique de perçage, connaissance des différents piercings, matière des bijoux posés, réactions possibles, … Un des points les plus importants à mes yeux : la mise en confiance et le feeling. Difficile de se détendre quand vous avez une porte de prison en face de vous avec qui toute communication semble impossible (j’ai eu le cas pour mon 1er lobe et croyez-moi, dans ce cas-là, vous douillez surtout avec un fichu pistolet !). Si le contact passe facilement et que la personne vous met à l’aise, vous explique ce qu’elle fait, vous vous détendrez et n’aurez même pas le temps d’avoir mal que ça sera fini ;)


Dernier point et non des moindres : la gestion de l’après-piercing. Un bon perceur vous expliquera les réactions possibles suite à votre piercing, les soins à faire, les délais de cicatrisation et sera toujours dispo pour répondre à vos questions, contrôler la bonne avancée de la cicatrisation ou encore changer votre bijou.

••

Cicatrisation, changement de bijoux et infections


Pour que la cicatrisation se passe au mieux, suivez à la lettre les indications de votre perceur. Lavez-vous toujours les mains avant de réaliser vos soins, utilisez une serviette propre et touchez/jouez le moins possible avec votre bijou le temps de la cicatrisation. La durée de cicatrisation varie selon la zone de l’oreille percée. Il faut compter +/- 4 mois pour la zone du lobe. Pour le cartilage, cela peut varier de 6 mois à un an car plus votre cartilage est épais, plus il va mettre du temps à cicatriser. Par ailleurs, si vous enlevez le bijou pendant la période de cicatrisation, le trou va se reboucher définitivement et rapidement. Le changement de bijou se réalise une fois la cicatrisation passée. Avant de vouloir changer votre bijou par vous-même, allez voir votre perceur. Lui seul pourra vous indiquer si vous pouvez changer votre bijou ou si vous devez faire encore preuve de patience.Concernant les infections, on ne panique pas et ne cherche pas à enlever le bijou. En cas de doute, on ne va pas voir le docteur mais on retourne voir directement le pro qui nous a percé qui nous indiquera ce qu’il faut (ou pas d’ailleurs) faire.

••

Douleurs et perception de la société.


La douleur est certainement LA question la plus posée que ce soit pour les piercings ou les tatouages d’ailleurs. Le problème de la douleur c’est qu’elle est subjective et que l’on ne réagit pas tous de la même manière. Personnellement, j’ai une bonne résistance à la douleur physique donc je ne trouve pas ce que cela fasse super mal mais je sais que certaines personnes ayant des piercings similaires aux miens (je pense à l’hélix notamment) ont eu beaucoup plus mal que moi. La douleur dépend de deux choses : votre état d’esprit et le professionnel qui vous perce. Ce n’est pas un secret, si vous êtes tendu(e)s et stressé(e)s, vous aurez tendance à avoir plus mal que prévu. Si vous êtes détendu(e)s et que vous avez avec vous un professionnel qui a de l’expérience, la douleur sera vraiment moindre et le temps de souffler ça sera déjà fini.


Concernant les réactions d’autrui, clairement, les autres, on s’en contrefiche royalement. Je le redis : C’est votre corps, votre vie et votre décision. Il y aura toujours quelqu’un pour y aller de sa petite remarque. Pour le peu que j’ai, on m’a déjà agréablement dit que j’allai finir comme une passoire, que je devais les enlever parce que c’est moche ou encore qu’il va falloir arrêter à un moment parce que j’étais si jolie avant (ahem… il ne me sied guère d’accèder à votre rêquete et la beauté est subjective…).

••

Faîtes les choses pour vous et sans vous soucier du regard des autres. Vivez votre vie comme vous l’entendez où vous risquez de le regretter quand il sera trop tard ;)

••

Nota Bene : Pour les personnes habitant dans l’Artois & qui souhaiteraient les coordonnées de Laurent : direction le 33 rue Sadi Carnot à Béthune, du mardi au samedi (10h-12h et 14h-19h).


Laëtitia

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>